Popin témoignage

Au quotidien, j'interviens dans les entreprises pour les aider, les accompagner dans leurs démarches de prévention des risques professionnels.
Je suis amenée à faire des diagnostics des situations de travail, des études, mener des projets avec l'entreprise dans le but de les aider à monter leurs démarches de prévention.
Un contrôleur de sécurité fait aussi des actions collectives, à savoir vers une branche d'activités, pour aider une profession à progresser sur le plan de sa démarche de prévention.
Ce qui me plaît dans mon métier, il n'y a pas réellement de quotidien, chaque jour est différent. Je vais visiter des entreprises différentes, avec des activtés différentes, de tailles différentes, et je rencontre également beaucoup de personnes et ça c'est très riche.
Pour être un contrôleur de sécurité, il faut avoir un bon relationnel, il faut également avoir des qualités de négociation, de persuasion pour aider l'entreprise à initier ses démarches de prévention ou à progresser dans sa démarche.
Les possibilités d'évolution d'un contrôleur de sécurité c'est un changement de niveau, ou un changement de secteur ou éventuellement de devenir ingénieur-conseil.
Mon conseil pour une personne voulant exercer ce métier, c'est d'avoir une bonne connaissance du milieu de l'entreprise et surtout de ne pas s'isoler. On travaille seul dans les entreprises mais on n'est jamais seul, on fait partie d'un service, on doit s'appuyer sur ce collectif.
Ce qui est valorisant dans notre métier, c'est que l'on voit des situations de travail évoluer, on se sent utile.
On voit les accidents du travail, on voit les maladies professionnelles diminuer dans l'entreprise concrètement, et ça c'est valorisant.