Popin témoignage

Avoir une oreille bienveillante, aider à accepter la maladie. J’aime partir le soir et savoir que mes patients sont bien, que leur état de santé ne s’est pas aggravé. Il faut aimer l’être humain. On dit que l’aide-soignant est les yeux de l’infirmière, on donne beaucoup mais on reçoit beaucoup. J’ai la satisfaction de venir tous les jours.